Les poèmes de Maurice des Ulis

Avril 2000



Fin

Il fera bientôt noir  Mon coeur restera en prison


Il fera bientôt noir

Voici venu le soir
De la longue journée;
Il fera bientôt noir
Et je suis fatigué.

J'ai ri et j'ai pleuré,
J'ai chanté et j'ai bu
A l'amour, l'amitié,
La gloire et la vertu.

J'ai donné et j'ai pris
Des coups et des baisers;
J'ai rendu, j'ai repris :
Je me suis amusé.

Malgré ma fantaisie
J'ai occupé mes mains :
J'ai labouré aussi
Le sillon de demain.

Le froid peut bien venir,
Le grain sera levé;
Il reste un avenir
Pour toutes mes pensées.

Voici venir le soir
De la longue journée;
Il fera bientôt noir
Et je vais m'allonger.

Début | Fin


Mon coeur restera en prison

Ton doux sourire et ton blanc sein
Ont bien failli perdre mon coeur
Mais, pour finir, quelques rancoeurs
Ont empêché ce beau dessein.

Si mon désir est un blanc-seing
Pour que l'amour, heureux vainqueur,
Prenne mon âme à contrecoeur,
Mes souvenirs sont assassins :

C'est aux moments les plus heureux
Quand tout est calme et langoureux
Que le destin vient nous saisir.

Jalousie, haine ou trahison,
Je ne veux plus qu'ils me déchirent;
Mon coeur restera en prison.

Début | Fin



Début  |  Mois précédent  |  Mois suivant  |  Présentation  |  Copyright