Les poèmes de Maurice des Ulis

Février 1997



Fin

Insomnie  Naufragé
Dans deux mille ans  Chimère
Une pensée pour toi  Chanson
La tendresse  La vie
Ma caresse si douce 


Insomnie

Oui, je sais bien que Morphée est un dieu, mais j'ai préféré en faire une déesse.
Quand Morphée - la traîtresse -
S'enfuit à mes caresses,
Sur mon lit je me dresse.

Sous le regard narquois
D'un matou restant coi
Je me rends à la loi :

Retenant mon orgueil
Je vais à mon fauteuil
Qui, avec joie, m'accueille.

Je contemple la nuit
Quand les heures s'enfuient
Et que la lune luit.

Arrivé aux aurores,
Après bien des efforts,
Epuisé, je m'endors.

Le lendemain Morphée,
Sans même regretter,
Revient se faire aimer.

Début | Fin


Naufragé

"mon coeur à marée basse" est une trouvaille de Laure (qui vient d'une chanson)
Mon coeur à marée basse
Découvre ses brisants
Et là-bas dans la passe
Bouillonne le jusant.

Dans la mer agitée
On perçoit faiblement
Le cri d'un naufragé
Appelant par moment.

Plus aucun ne s'élance
Pour sauver le mourant
Tant est faible la chance
De passer le courant.

Mais je reste accroché,
Pour demeurer vivant,
Contre vents et marées
A mon rocher glissant.

Début | Fin


Dans deux mille ans

Les nains que nous sommes
Seront des géants
Dans l'esprit des hommes
D'ici deux mille ans.

Parmi ceux qu'on nomme,
Serai-je présent ?

Il suffit d'un vers
Pour l'éternité
Qui dirait la guerre
Ou bien la pitié.

J'en serais le père,
Mais où le trouver ?

Début | Fin


Chimère

Quelle est donc cette rage
Au milieu de l'automne
De noircir cette page
Par des pensées atones ?

Comment puis-je espérer,
N'ayant jamais rien fait,
Voir un don révélé
Ou trouver du succès ?

Laissez-moi mes chimères,
Et même si je doute,
Je veux sur cette Terre
Continuer ma route.

Une vie n'est utile
Que si elle a un but :
Ma page est malhabile
Il faut donc que je lutte.

Début | Fin


Une pensée pour toi

poème "de St-Valentin" pour Dulia
J'ai posé sur mon doigt
Une pensée pour toi
Et soufflant doucement
Je l'ai donné au vent.
Il a séché tes yeux
Et mêlé tes cheveux.
Devant ton air ravi,
La lune m'a sourit.

Début | Fin


Chanson

J'aimerais que mes vers
Deviennent une chanson
Dont on fredonne l'air
Sans connaître son nom.

Que les mots se marient
Aux rythmes et aux sons
Et que cette alchimie
Submerge la raison.

Que musique et poème
Dans un même abandon
Ne fassent plus qu'un thème
Et nous mènent au frisson.

Début | Fin


La tendresse

C'est comme une caresse
Qui protège sans cesse,
Une sorte d'armure
Qui doucement murmure
Que ton monde et le mien
Aujourd'hui ne font qu'un,
Et nous rendra heureux
Tant que nous serons deux.

Début | Fin


La vie

Un regard échangé
Un sourire avoué
Une main caressée
Un baiser échangé
Un aveu arraché
Un amour partagé
Un enfant arrivé
Un goût d'éternité

Début | Fin


Ma caresse si douce

Je voudrais ô ma douce
Ma caresse si douce
Que tu puisses assurer
Ne l'avoir que rêvée

Juste un frémissement
Parcourant lentement
En surface ta peau
Comme un souffle sur l'eau

Un rayon de soleil
Qui doucement réveille
La chaleur en ton sein
Et l'envie de tes reins

Des mots murmurés
Qui te rendent hébétée
Réclamant le néant
Où s'en vont les amants

Début | Fin



Début  |  Mois précédent  |  Mois suivant  |  Présentation  |  Copyright